Médiathèque

Repéré pour vous

Éducation

Cultiver la relation enfant-nature. De l’éloignement à l’alliance

De Anne-Louise Nesme
Le constat du livre est indéniable, notre société fabrique des enfants hors-sol… mais peut-être n’est-ce pas une fatalité ? Les professionnel·le·s de l’enfance ont ici un rôle essentiel à jouer. L’auteure les invite à réfléchir à la relation éducative face au risque, à faire vivre une multitude d’expériences dans la nature et surtout… à lâcher-prise en oubliant les montres et la liste des activités au vestiaire !

Notre espace d’habitation s’est considérablement agrandi depuis le début du XXe siècle. Toutefois, et c’est un paradoxe, l’espace de vie et d’expériences des enfants se rétrécit comme peau de chagrin. Leur champ d’exploration se limite souvent à la grandeur d’un écran. Et s’il est évident que cet écran ouvre sur un monde infiniment attractif, il est tout aussi certain que la nature, avec ses odeurs, ses bruits, les sensations qu’elle provoque, n’en font pas partie.

Anne-Louise Nesme évoque les peurs parentales et l’urbanisation comme les facteurs expliquant que l’environnement extérieur est perçu comme dangereux. L’enfant rare et précieux reste confiné dans un espace du « risque zéro », toléré par l’adulte angoissé qui, finalement, se trouve rassuré de le savoir dans sa chambre à jouer aux jeux vidéo.

En tant que professionnel·le, faut-il donc renoncer à sortir avec les enfants ?

Evidemment non… plusieurs chapitres de l’ouvrage ouvrent sur des perspectives optimistes. Voici quelques pistes : réfléchir en équipe et en individuel à son propre rapport aux risques et à sa représentation du risque zéro, organiser des balades sensorielles durant lesquelles l’absence de danger rassurera les parents, proposer aux enfants de vivre des expériences riches – en groupe – avec des adultes soutenants, exercer le lâcher-prise en laissant de côté le temps qui passe et la liste des activités.

Pas besoin d’espaces sensoriels spécialement conçus pour mettre les sens en éveil (je porte ici un regard critique aux lieux d’accueil de la petite enfance qui aménagent des espaces « Snoezelen » à grand coup de lampes fluos, de faux cieux étoilés et de musiques électroniques planantes alors qu’aucun enfant n’a besoin d’accompagnement thérapeutique…), il suffit juste d’ouvrir grand les portes et d’explorer ce qui se cache dehors !

Afin de poursuivre la réflexion, vous pouvez consulter les documents suivants :

Wauquiez, S. (2008), Les enfants des bois : pourquoi et comment sortir en nature avec de jeunes enfants, Paris : Books on demand

Wauquiez, S. (2017), Récit d’expériences : ESEDE Forum de l’éducation
Disponible en ligne : https://youtu.be/db7xByhnkPc

Feltin, M. (2018), Les enfants du dehors [DVD], Strasbourg : Ana Films ; Mosaïk TV

Quentin, O., Godderidge, B., d’Arefeuille, P. (2016), Snoezelen, un monde de sens, Evry : Pétrarque

 

Nesme, A.-L. (2020), Cultiver la relation enfant-nature : de l’éloignement à l’alliance, Lyon : Chronique sociale

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. En savoir plus

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. En savoir plus