Médiathèque

Repéré pour vous

Compétences professionnelles

Concevoir un lieu parascolaire. L’importance de l’architecture et de l’espace.

De Partenaire enfance et pédagogie
La conception d’un lieu d’accueil parascolaire reflète notre vision de l’enfant et de la collectivité. La façon dont il est conçu et aménagé peut être source de restrictions comme de possibilités de création pour celles et ceux qui y vivent. Les enjeux humains et sociaux qui habitent les lieux d’accueil sont fondamentaux pour la société. Il était temps de porter une attention fine à la manière dont les enfants peuvent investir les différents espaces. Alors suivez le guide et les guides !

En effet, des vignettes de moments passés à l’APEMS ou à l’UAPE par Sara, Alex et Yodi, respectivement âgés de 5, 8 et 11 ans, permettent aux personnes qui ne connaissent pas ce qui se vit dans ces lieux, de s’en faire une idée (architecte, maitre de l’ouvrage, etc.).

Dans le canton de Vaud, entre 2010 et 2019, en moyenne 640 places par an ont été créées pour l’accueil parascolaire.

Bien que destiné principalement aux communes, aux réseaux, aux directions opérationnelles et aux architectes, ce document est utile aux professionnel·le·s qui réfléchissent à l’organisation et à l’aménagement des lieux car il y est aussi indissociablement question de pédagogie.

L’architecture a une influence sur ce que l’enfant va vivre et sur ce qui pourra ou pas lui être proposé et mis en place. Il s’agit d’aménager les conditions favorisant l’ouverture à l’autre, aux autres et l’occasion de se mouvoir avec une certaine autonomie. Le lieu est censé offrir aux enfants des possibilités de participation afin qu’ils aient un impact sur ce qui s’y passe et s’y vit en groupe.

L’ouvrage met en évidence les besoins des utilisateurs et des utilisatrices que sont les enfants, le personnel éducatif, la direction, le personnel de l’intendance, les parents : être accueillis, créer et entretenir des relations, jouer et être avec des copains et copines, se reposer, prendre un repas ou une collation, faire ses devoirs d’école, mener des projets et pouvoir les concrétiser, préparer, servir les repas, recevoir les parents, se réunir en équipe, etc.

On peut y entrer par diverses portes, selon son intérêt :

–       Les lieux et les moments : le vestiaire, les sanitaires, manger, jouer, se reposer, faire ses devoirs.

–       Les éléments de construction : l’aération, la circulation et les flux, la cuisine, la décoration, l’éclairage et la lumière, l’espace extérieur, l’isolation phonique, la grandeur des locaux, le rangement, les équipements techniques, les matériaux, la sécurité.

A chaque chapitre, quelques questions pour guider la réflexion et laisser l’ouverture (si le bâtiment est déjà construit) aux possibilités d’aménagement intérieur.

Une lecture aérée, agrémentée de magnifiques photos et de repères iconographiques selon qu’il s’agit de témoignages, de recommandations, de textes officiels – principalement les directives cantonales pour l’accueil collectif de jour parascolaire – de questions à se poser. Sans oublier le petit pas de côté, amenant tout adulte à considérer que ce qui pourrait lui apparaitre incongru ou inconfortable l’est peut-être tout autant pour un enfant !

 

Partenaire Enfance & Pédagogie (2022), Concevoir un lieu parascolaire : l’importance de l’architecture et des espaces, Lausanne : PEP

Ouvrage en vente à PEP, CHF 20.- l’exemplaire.

A découvrir également :

Desponds Theurillat, V., Thüler, C. (2015), La conception architecturale et les aménagements d’un lieu d’accueil de la petite enfance : un guide à l’intention des architectes et des concepteurs, Lausanne : PEP ; SAJE

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. En savoir plus

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. En savoir plus