Centre de ressources en éducation de l'enfance

Grandir à l’ère du numérique

La Commission fédérale pour l’enfance et la jeunesse (CFEJ) a étudié l’influence de la numérisation sur les enfants et les jeunes et a rassemblé, dans ce rapport de 2019, les contributions de différent.e.s spécialistes de la question. Trois thèmes structurent ce rapport : les compétences dont les jeunes auront besoin dans le monde  numérisé, l’impact de cette numérisation sur l’égalité des chances et la façon de gérer la connexion permanente. Petit concentré non exhaustif des articles touchant de plus près le domaine de l’accueil des enfants au parascolaire.

Sarah Genner présente deux modèles de compétences en vigueur dans le monde du travail. Il s’en dégage qu’on attend des professionnel.le.s  qu’ils sachent communiquer, résoudre des problèmes, avoir l’esprit citoyen, être créatif et être empathique. Mais comme tout modèle comporte le risque d’uniformisation au détriment des atouts qu’offre une équipe diversifiée, il convient de ne pas généraliser. Lors des changements rapides, les compétences telles que la capacité à définir des priorités, à tolérer l’ambiguïté (pouvoir résister à l’incertitude et aux incohérences) et à apprendre tout au long de la vie sont et resteront importantes. La numérisation génère beaucoup d’informations et un grand nombre de nouvelles sources documentaires. Pour pouvoir les traiter, il faut posséder des compétences de filtrage et faire preuve d’esprit critique. L’enseignement des compétences numériques est renforcé. Par contre, on porte peu d’attention aux compétences personnelles telles l’introspection, l’autogestion, l’organisation, l’autodiscipline et le sentiment d’efficacité personnelle. Idem pour les compétences sociales comme la communication, la collaboration, la coopération, l’aptitude de travailler en équipe, la responsabilité sociale, l’empathie, l’ouverture à la diversité et la compétence interculturelle. Pour Sarah Grenner, le secteur extrascolaire se prête le mieux à l’acquisition de ces compétences transversales.

Roger Wehrli estime que 65% des enfants qui commencent aujourd’hui l’école primaire travailleront dans des emplois qui n’existent pas encore. L’enjeu de toute formation est donc de préparer les enfants et les jeunes à un avenir inconnu et, selon Thomas Merz, à des mutations toujours plus rapides. Il estime que l’élément qui décidera de notre qualité de vie ne sera pas tant l’évolution technologique en elle-même que notre capacité, en tant que société, à utiliser ces nouvelles possibilités à bon escient.

Olivier Steiner et Rahel Heeg traitent des médias numériques au sein de l’animation socioculturelle. Certaines activités permettent aux enfants et surtout aux adolescents de réfléchir aux nouvelles technologies et d’en discuter. L’enjeu sera de leur proposer une utilisation créatrice du numérique au sein du collectif.

Mirjam Rotzler a recueilli les idées et souhaits concrets d’enfants et d’adolescents. Tous et toutes ont déjà subi du cyberharcèlement ou connaissent un autre enfant qui en a été victime. Ils s’inquiètent de savoir qui peut consulter, pirater ou contrôler leurs données. Ils sont préoccupés quant au fait de rester davantage à l’intérieur, de moins bouger et de devenir dépendant aux écrans. Ils ont parfois honte des activités de leurs parents sur les réseaux sociaux.

Sébastien Gendre estime que les enfants se construisent sur la base des références des adultes qu’ils côtoient et pose donc la question du rôle de l’adulte. Il suggère de se repositionner, sans juger ni diaboliser, de manière plus empathique et réfléchie tout en assumant ce rôle de modèle.

Sophie Achab examine ce qui structure la vie psychique du jeune et l’impact de la connectivité permanente aux nouvelles technologies de la communication et de l’information sur les adolescent.e.s.

Onze recommandations terminent le rapport. La quatrième mentionne l’importance et la nécessité de préserver des plages de temps libre dans le quotidien des enfants et des jeunes. Voilà un thème à développer dans un prochain temps !

  • Commission fédérale pour l’enfance et la jeunesse (2019), Grandir à l’ère du numérique, Berne : CFEJ

Disponible en ligne: https://www.ekkj.admin.ch/fileadmin/user_upload/ekkj/02pubblikationen/Berichte/f_2019_CFEJ_Rapport_Numerisation.pdf

Le CREDE est soutenu par :

Contact

CREDE
Av. des Figuiers 28
CH - 1007 Lausanne
 
Tél 021 601 74 54
Email:

Vidéos

Plan d’accès

Bus ligne 1 ou 6, arrêt Maladière ou ligne 25, arrêt Maladière-Figuiers