Tangapico

Pour adoucir cette saison froide, je vous invite à monter à bord de cet album aux couleurs de la jungle, afin de découvrir le récit du voyage géographique, intérieur et initiatique d’un jeune garçon.

Son beau format (plus de 30 cm) donne aux illustrations, sur double page, toutes leurs forces et déploie une odyssée iconographique foisonnante à la hauteur des paysages parcourus.

Le texte est sensible et son propos ne peut que rejoindre le lecteur, qu’il soit enfant ou adulte. C’est un signe de qualité qui ne trompe pas.

Marcus, 9 ans, monte seul à bord du Christo Valdès pour remonter le fleuve Tangapico et retrouver son père, le temps des grandes vacances. Un long voyage pour qui n’a pas vraiment une âme d’aventurier ! Il se sent bien seul au milieu de ce monde hostile fait de petites et grosses bêtes. En plus, Marcus va rapidement découvrir « la loi du Tangapico », un petit rituel avec les habitants côtiers. A chaque escale, les voyageurs présentent leur bagage et offre une chose à laquelle ils tiennent pour en recevoir une autre en échange. C’est bien difficile de se séparer de son baladeur ! Il y a de quoi aller se cacher dans sa cabine pour bouder.

A chaque halte le cérémonial recommence et notre voyageur doit se défaire de ses biens précieux, contre des petits objets dont il ne sait trop quoi faire. Même ses chaussures sont convoitées. A sa grande surprise, «une fois les pieds nus, il se sentit d’un seul coup beaucoup mieux».

Doucement la magie de l’environnement, le rythme du voyage opère… il fait très chaud. Comme le fleuve qui emporte les passagers, le temps s’allonge et le capitaine du bateau devient un guide précieux pour l’apprenti pirate.

Pour Marcus, la vie reprend des couleurs et le transforme. Il fait corps avec son environnement. Les objets échangés s’avèreront essentiels à son bien-être et c’est un petit garçon joyeux qui arrivera à bon port pour retrouver son père, la casquette du capitaine vissée sur sa tête !

On fait un beau voyage avec cet album et si vous voulez en avoir une idée encore plus précise avant de le découvrir dans nos bacs, une vidéo est disponible ci-dessous.

Sur le site de l’illustratrice, une page est dédiée à l’histoire et la création de Tangapico.

Tangapico from Alexandra Huard on Vimeo.

• LEVY, D. (texte), HUARD, A. (Ill.) (2015), Tangapico, Paris : Sarbacane

Abonnez-vous à notre newsletter

Contact

CREDE
Av. des Figuiers 28
CH - 1007 Lausanne
 
Tél 021 601 74 54
Email:

Plan d’accès

Bus ligne 1 ou 6, arrêt Maladière ou ligne 25, arrêt Maladière-Figuiers