Pôle gare, place aux enfants !

De ce document concernant le nouvel aménagement de la gare de Lausanne, tout professionnel pourra tirer des connaissances à propos des enfants et toute équipe devrait s’en inspirer en ce qui concerne le caractère participatif du projet. En effet, si les UAPE et les APEMS n’ont pas de gare à réaménager, il est certain que l’intérieur et l’extérieur de leurs lieux ainsi que l’organisation des trajets jusqu’à l’école et au retour, peuvent faire l’objet d’une telle démarche. Notons aussi que trois APEMS ont collaboré à ce projet.

Ce rapport [1] réalisé par Pousses Urbaines [2] et édité conjointement avec l’association Ville en tête [3] avait pour but d’élargir la base des démarches participatives liées aux futurs aménagements autour de la gare en prenant en compte le regard des enfants. 187 enfants âgés de 6 à 16 ans y ont participé. Sur les lieux ou dans différents ateliers, les enfants ont pu préciser leur vécu et leurs attentes autour des questions et observations suivantes : comment les enfants se repèrent-ils, quels sont les éléments qui pourraient les rassurer dans leurs déplacements, quels sont les aménagements publics qui vont favoriser l’appropriation d’un espace sans léser les autres usagers ?

Petit tour d’horizon.

Les enfants ont besoin de dégagement visuel pour utiliser des points de repères visibles de loin (grands bâtiments, architecture unique, fontaine, etc.). Ils n’utilisent pas les panneaux et la signalétique mais comprennent et utilisent les pictogrammes très connus (flèches, WC, etc.) ou les enseignes de fast-food. Arbustes, panneaux publicitaires et voitures sont des obstacles visuels qui compliquent leur orientation. 

Les espaces dans lesquels les enfants se sentent bien sont ceux hors des flux, de personnes ou de véhicules, dans des endroits où les limites sont clairement perceptibles (changement de revêtement de sol, notamment les pavés qui sont associés aux zones piétonnes). Lorsqu’ils peuvent se l’approprier, c’est-à-dire y jouer, qu’ils soient seuls ou en groupe, les enfants détournent les aménagements publics (bancs, éléments de décorations, œuvres d’art) pour inventer toutes sortes de jeux, hors du conformisme des places de jeux. La végétation un peu partout en ville et pas seulement dans les parcs ou les places publiques est aussi capitale pour eux.

Ce rapport se termine par trois recommandations principales à retenir pour l’aménagement des espaces publics : des espaces dédiés et appropriables, une orientation facilitée et de l’interaction avec les rez-de-chaussées. A lire pour en savoir plus !

 

Télécharger le rapport ici.

 

[1] Pôle gare, place aux enfants ! Pousses Urbaines 2016. www.pousses-urbaines.ch/historique

[2] Le projet annuel Pousses Urbaines, projet de la Délégation à l’enfance de la Ville de Lausanne, a pour but d’aborder les réalités que vivent les enfants en ville, quelles que soient leurs origines sociales ou culturelles. En 2016, Pousses Urbaines s’est posé la question du rapport des enfants aux places dans le cadre du projet de la nouvelle place de la gare de Lausanne.

[3] L’association Ville en tête intervient dans les classes pour sensibiliser les enfants aux questions liées à l’environnement naturel et construit qui les entoure. www.ville-en-tete.ch

Abonnez-vous à notre newsletter

Contact

CREDE
Av. des Figuiers 28
CH - 1007 Lausanne
 
Tél 021 601 74 54
Email:

Plan d’accès

Bus ligne 1 ou 6, arrêt Maladière ou ligne 25, arrêt Maladière-Figuiers