Les nouveaux objets transitionnels, du doudou de Winnicott à l’IPhone de Jobs

Cet ouvrage passionnant va devenir un « best seller » de notre médiathèque, je le prédis !

Pourquoi ?

… Parce qu’il permet de revisiter le concept initial de l’objet transitionnel tel que décrit par Winnicott en 1951,
… parce qu’il nous amène un éclairage bienvenu sur les dérapages qui consistent à nommer « doudous » un grand nombre d’objets que l’enfant trimballe avec lui,
… parce qu’il porte un regard pertinent sur les objets fétiches qui nous accompagnent tous et tout le temps : smartphone, tablettes, lien permanent avec internet,
… et enfin, pour se questionner sur la nature de ces objets connectés.

Une citation va nous mettre sur la piste d’une réflexion menée  tout au long de cet ouvrage par Christophe Janssen, Patrice Huerre, Sophie Marinopoulos, Serge Tisseron, Manuelle Bernier, Yann Leroux, Jocelyn Lachance et Jean-Eric Douce :

« L’objet transitionnel accompagne la solitude de l’enfant. Je dis bien « accompagne » et non pas « comble » ! Là réside sans doute le quiproquo, aujourd’hui. Cet accompagnement est d’ailleurs ce qui permet à l’enfant de délaisser peu à peu l’objet en grandissant et, comme le dit Winnicott, de l’oublier « dans les limbes ». Daniel Marcelli, p.10

• MARCELLI, D., LANCHON, A. (Dir.) (2016), Les nouveaux objets transitionnels, du doudou de Winnicott à l’IPhone de Jobs, Toulouse : Erès

Abonnez-vous à notre newsletter

Contact

CREDE
Av. des Figuiers 28
CH - 1007 Lausanne
 
Tél 021 601 74 54
Fax 021 601 74 55
Email:

Plan d’accès

Bus ligne 1 ou 6, arrêt Maladière ou ligne 25, arrêt Maladière-Figuiers