Les chevaliers de la Bourdonette

Conte collectif réalisé par les enfants du quartier de la Bourdonnette

En septembre 2014, les Bibliothèques de la ville de Lausanne et l’Etablissement primaire de Floréal ont organisé une rencontre entre les différents acteurs sociaux de la Bourdonnette, afin de lancer une campagne permettant de faire découvrir l’univers des contes aux adultes et aux enfants de ce quartier en grande partie allophone. Il s’agissait, au travers de la transmission d’histoires, de promouvoir la lecture et la pratique de la langue française.

L’Accueil pour enfants en milieu scolaire (APEMS) proposa un projet collectif d’écriture d’une histoire imaginée et développée par les enfants eux-mêmes. Il s’agissait de réaliser une œuvre issue du quartier et de faire découvrir les enjeux narratifs de l’intrigue et de la description ainsi que de tous les éléments du récit. L’idée était de faire un livre-ni plus ni moins- qui pourrait intéresser un public bien au-delà de l’environnement immédiat des enfants. L’école a tout de suite accepté de participer au projet, ce qui donna lieu à une collaboration-aussi bienvenue que fructueuse-entre deux institutions habituées à fonctionner de manière indépendante.

La première phase du projet a consisté à mettre en place un atelier d’écriture au sein de l’APEMS pendant quatre mois, à raison de deux sessions par semaine, les enfants âgés de 6 à 9 ans ont développé l’histoire en groupe. Il a fallu d’abord structurer le récit, ce dernier se créant à partir de plusieurs ateliers réunissant des groupes d’enfants qui variaient. Il a donc été décidé de construire une chronologie sur une bande de papier afin que les groupes puissent poser, reprendre et inventer les événements jalonnant l’histoire dans un ordre respectant une trame narrative cohérente (introduction, exposition, problématique, déroulement, climax, résolution et fin).

Les séances étaient archivées par des prises de notes et des enregistrements audio. Une fois l’histoire terminée, l’écriture du conte fut prise en charge et mise en forme par le responsable de l’atelier.

A partir d’août 2015, le récit a été distribué à l’école et narré aux élèves, afin que tous les écoliers de la Bourdonnette puissent le découvrir et se l’approprier. La phase d’illustration du livre a démarré peu après et a duré plus de cinq mois, se déroulant à la fois dans les classes de l’école et à l’APEMS.

Le dispositif mis en place consistait à prendre des photos du quartier et à les tirer en grand format pour être disposées aux murs et accompagnées du descriptif de chaque scène de l’histoire qu’elles représentaient. Afin d’établir une cohérence, tout en laissant les enfants inventer et proposer librement leur interprétation des personnages, un « code des couleurs » a été établi. Les stylos des teintes de chaque personnage étaient disposés dans des gobelets – arborant chacun le nom du héros en question – afin que l’on puisse identifier facilement les protagonistes malgré la cinquantaine de dessinateurs et leurs différents styles.

Fin février 2016, plus de 1500 dessins étaient à disposition pour composer les différents tableaux du livre. La composition et l’assemblage du livre se sont déroulés dans un bureau de graphisme. Les enfants ont pu assister à une présentation du montage des images, de la mise en page et des programmes utilisés, découvrant ainsi les premières pages du conte.

A la fin de l’année scolaire, les enfants ont pu visiter l’imprimerie et découvrir les différentes étapes successives qui permettent la réalisation d’un tel objet. Ce projet avait également cette vocation : sensibiliser les enfants à la fabrication d’un livre, en présentant toutes les parties qui lui donnent contenu et forme.

Un projet est un chantier qui demande autant de créativité que d’efforts. C’est grâce à l’implication et à l’imagination des enfants que celui-ci fut rendu possible. Dans ce livre, chacun d’eux a pu retrouver ses dessins ou ses idées, inscrits dans un ouvrage en tout point collectif.

Michael Facchin et Frédéric Bellenot

Postface de l’album « Les Chevaliers de la Bourdonnette » Editions Loisirs et Pédagogie, 2016

 

Zoom sur un des ateliers d’écriture, après le dîner, dans le coin aménagé

L’atelier est proposé à 3 ou 4 enfants à la fois car si 5 ou 6 enfants sont ensemble, ils vont prendre des positions liées à l’effet groupe (alliances, coalitions, etc.) et plus en faveur du conte. L’atelier dure au maximum 40 min, à raison de deux fois par semaine suite au repas de midi.

Comme il s’agit d’un projet collectif, les enfants se relaient d’une fois à l’autre, sans inscription préalable, chacun y amenant ses compétences. La bande de papier est exposée sur un mur afin que les enfants sachent en tout temps où en est la réalisation du projet.

L’espace est aménagé dans un coin calme, abrité des autres activités, sans tables ni chaises pour aussi marquer la différence d’avec l’espace scolaire.

Michaël, le responsable de l’atelier, est à hauteur des enfants, sur les tapis et coussins. Au début de chaque atelier il fait un topo d’où en est l’histoire. Ce sont les enfants qui amènent les problèmes et les solutions à l’histoire tandis que l’animateur est responsable de la narrativité tout en stimulant leur imagination par du mime et de la théâtralité. Il intervient peu, s’adapte à la dynamique du groupe, tient compte des émotions des enfants (il n’est pas facile pour certains de ne pas imposer leur idée, renoncer à ce pouvoir occasionne de la déception et des larmes). Tout est construit pour que les enfants puissent s’exprimer à plusieurs avec facilité et aisance, librement, sans quêter le regard approbateur de l’adulte et son assentiment. Ils réfléchissent, négocient, argumentent, s’écoutent mutuellement, restent concentrés et intéressés jusqu’à la fin de l’atelier.

 

 

JBW, témoin d’un atelier d’écriture

Abonnez-vous à notre newsletter

Contact

CREDE
Av. des Figuiers 28
CH - 1007 Lausanne
 
Tél 021 601 74 54
Email:

Plan d’accès

Bus ligne 1 ou 6, arrêt Maladière ou ligne 25, arrêt Maladière-Figuiers