Le projet d’autonomie accompagnée à l’APEMS des Aubépines

Responsabiliser et accompagner progressivement vers l’autonomie les enfants de l’APEMS des Aubépines au travers de l’exercice de nouvelles responsabilités et tâches déléguées.

Origine du projet

Ce projet est né du constat de problèmes récurrents au sein de l’APEMS, notamment de la « lassitude » des enfants de 6ème primaire et du très grand nombre d’interventions que l’équipe devait faire pour maintenir le cadre éducatif avec les enfants de cet âge-là (injonctions au collectif avec rappel du cadre).


Les objectifs ou les effets attendus

Pour les enfants :
Favoriser leur autonomie progressive sur les 4 ans de leur fréquentation à l’APEMS au travers de l’exercice de responsabilités. Qu’ils s’impliquent dans la collectivité et deviennent solidaires, qu’ils prennent des décisions et deviennent conscients des conséquences de leurs actes. Qu’ils deviennent acteurs et capables de mener certaines tâches auparavant assurées par les adultes et que leur estime d’eux-mêmes et leur sentiment d’appartenance à la collectivité en soient renforcés.

Pour l’équipe :
Désamorcer les rapports de force entre adultes et enfants. Etre garante du cadre, avec un accompagnement en fonction du niveau d’autonomie de chaque enfant. Favoriser l’émergence d’une organisation entre enfants, en étant vigilante aux risques liés aux fonctions (enfant « policier »,  « laxiste », ne faisant pas preuve d’équité ou faisant du favoritisme, etc.).

Démarche

Déléguer aux enfants un moment de l’accueil collectif de midi (2 enfants ensemble à tour de rôle).
Leur transmettre certaines tâches menées par les adultes.
Accompagner les enfants à faire vivre la boîte à idées et à développer des compétences dans la gestion de projets (petits projets ponctuels ou grands projets).
Informer les parents au sujet de ce projet d’autonomie accompagnée et échanger avec eux à des moments déterminés.


Organisation

Mise en place d’un permis piéton appelé par les enfants « permis de bonne conduite » justifié par le fait qu’il englobe non seulement la sécurité sur le trajet mais aussi la notion de responsabilité dans la collectivité. Sur 96 enfants, 71 ont pu en bénéficier durant l’année scolaire. Deux parents les ont refusé et trois permis ont été suspendus, dont un a été restitué par la suite. La force est que ce sont les enfants qui viennent demander aux adultes ce qu’ils doivent améliorer ou changer pour l’obtenir et gagner en autonomie.aupebine

Une liste des critères est affichée sur un mur :

  1. se conduire de manière responsable sur le trajet (marcher, être attentif, regarder à droite et à gauche en traversant la route, ne pas se mettre en danger)
  2. avoir son matériel
  3. s’engager dans des tâches collectives et être solidaire (aider les autres, les plus petits si besoin)
  4. respecter les autres (camarades / adultes) et le matériel.
  5. Avoir le droit à l’erreur et pouvoir la reconnaître. Etre responsable de ses actes.


Ce qui a changé à l’APEMS
 

  • Les enfants font le trajet en fonction de leur niveau d’autonomie, en duo, sans la supervision de l’adulte. Si l’enfant se sent prêt et que l’ensemble des adultes jugent, en fonction de critères observables, que celui-ci est apte à faire le trajet APEMS-ECOLE, l’enfant signe un contrat où il s’engage à respecter les règles (notion citoyenne), à venir s’annoncer quand il arrive à l’APEMS (notion de devoir) et à circuler sans surveillance directe (notion de droit).
  • A l’accueil de midi, deux enfants rassemblent tous les autres dans la même salle et lorsqu’ils ont obtenu le calme, ils appellent l’adulte qui vient donner les informations du jour et parler des projets que certains enfants ont proposés dans la boîte à idées. A la fin de l’accueil, quand l’adulte a quitté les lieux, le duo appelle chaque enfant, s’il est calme, à rejoindre une des salles à manger. Plus l’accueil se passe bien et rapidement, plus les enfants auront de temps libre après le repas. Tous les enfants ont élaboré ensemble les règles pour ce moment d’accueil. L’adulte discute avec chaque enfant du duo pour le « préparer » à cette action et reprend avec lui après l’accueil. Chaque enfant est ainsi entendu, reconnu dans l’expression de son ressenti, valorisé dans ce tête à tête avec l’adulte. Tous les enfants ont élaboré ensemble les règles pour ce moment d’accueil. A tour de rôle, quand ils sont en duo pour l’accueil, ils exercent différentes compétences comme se faire respecter, garder son calme quand il faut avertir l’enfant dissipé ou chahuteur, être un leader pendant ce moment-là, vaincre sa timidité, etc.
  • Les activités sont entièrement basées sur les propositions des enfants. Ils initient et développent leurs projets accompagnés par les adultes, au travers de la boîte à idées (tournoi de baby foot, groupe de chant, organisation d’un repas festif, etc.).
  • Les enfants ont proposé que certaines tâches soient assumées par eux-mêmes à tour de rôle. A midi, les enfants d’une table doivent se mettre d’accord pour qu’un des leurs nettoie la table. A un moment donné, les tâches déléguées sont devenues des tâches basées sur le volontariat des enfants, ce qui a amené un groupe d’enfants à prendre le pouvoir. Pour éviter ce genre d’écueil, le « tour de rôle » décidé par l’adulte a été réintroduit.

Suzanne Cerrutti, CAS en gestion d’équipe et de conduite de projets 2014, responsable de l’APEMS des Aubépines (avec le soutien de Fabian Bonzon de l’APEMS de Vanil-Chissiez pour la mise en œuvre de ce projet).
Ecrits recueillis par Jacqueline Bonvin de Werra, CREDE 2016.

Abonnez-vous à notre newsletter

Contact

CREDE
Av. des Figuiers 28
CH - 1007 Lausanne
 
Tél 021 601 74 54
Fax 021 601 74 55
Email:

Plan d’accès

Bus ligne 1 ou 6, arrêt Maladière ou ligne 25, arrêt Maladière-Figuiers