L’avis des enfants sur les activités liées à l’accueil extrascolaire

Dans notre société démocratique, les enfants doivent être considérés et entendus en tant qu’acteurs sociaux. Ils ne sont plus des « objets de recherche » [1] passifs à propos de qui les experts adultes formulent toutes sortes d’opinions et de conseils. Ils participent à la recherche et les chercheurs/euses les aident à exprimer leurs expériences, leurs avis et leurs sentiments en recourant à plusieurs langages et en croisant les méthodes (observations, entretiens, dessins, visites photos guidées par les enfants). C’est de cette façon que l’étude menée par le VBJK (centre de recherche et de ressources des milieux d’accueil de Flandre, Belgique) et l’Université de Gand a mis en lumière ce que 516 enfants de 4 à 12 ans fréquentant 24 services d’accueil différents pensent de la qualité des activités de ces accueils. Voici ce que les enfants jugent important pour eux :

–       Etre avec des amis. C’est le facteur essentiel contribuant au sens et à la qualité [2] des moments extrascolaires (plus prégnant encore chez les 10-12 ans). Les enfants adorent avoir un sentiment d’appartenance et disposer d’un espace « rien qu’à eux » où ils peuvent faire des choses juste pour eux.

–       Avoir la possibilité de déterminer clairement comment ils organisent leur temps. Ils préfèrent jouer librement, à l’intérieur comme à l’extérieur, mais apprécient également le changement que représentent les activités dirigées par les éducateurs/trices, pourvu qu’ils aient le libre choix d’y participer ou non. Ils aiment relever des défis appropriés qui élargissent leurs expériences de jeu.

–       Disposer de plusieurs pièces librement accessibles pour pratiquer divers jeux et d’espaces de détente aménagés. Un quart des enfants mentionnent que l’ambiance n’est presque jamais calme ni détendue dans ces lieux d’accueil.

–       Etre accueillis par des professionnel.le.s qui soient présents et prêtent attention à chacun d’eux, qui les réconfortent quand ils sont tristes et qui gèrent équitablement les situations de conflits.

Ainsi les questions d’amitié sont au cœur de ces moments passés collectivement. Elles sont importantes car elles renvoient à la place de chacun dans le groupe. Elles sont l’occasion pour l’enfant de développer des compétences sociales et l’amènent aussi à valoriser des qualités individuelles et à revendiquer des valeurs humaines, semble-t-il, sur le long terme [3]. Les enquêtes menées par Julie Delalande montrent l’importance de donner aux enfants des temps partagés entre pairs pendant lesquels les adultes interviennent le moins possible. Ces temps, nécessaires dans la formation de l’individu,  permettent aux enfants de développer entre eux une autonomie sociale dont les relations d’amitié sont révélatrices.

[1] Peleman, Brecht. « La parole aux enfants : ce qu’ils pensent de la qualité des activités de loisir. » Enfants  d’Europe, 29, (2016) : 14-16
[2] La qualité prend forme et évolue au fil de la relation entre le service et les enfants et familles participants. Toute recherche à ce sujet n’est pertinente que si elle permet de cerner le mode d’intervention d’un service dans  l’environnement social des enfants et de leur famille. Idem.
[3] Delalande, Julie. « Se faire des amis pour trouver sa place et partager un plaisir ludique. » Enfants d’Europe, 29, (2016) : 17-18

Abonnez-vous à notre newsletter

Contact

CREDE
Av. des Figuiers 28
CH - 1007 Lausanne
 
Tél 021 601 74 54
Fax 021 601 74 55
Email:

Plan d’accès

Bus ligne 1 ou 6, arrêt Maladière ou ligne 25, arrêt Maladière-Figuiers