Conflits… Tonnerre, ça gronde !

Conflits-Site-ppd_small

L’orage est à ma porte, un petit vent annonciateur me siffle aux oreilles, les portes claquent, la chaleur et la moiteur me font suffoquer, le bruit du tonnerre se fait plus fort et plus proche…et c’est la première goutte, la goutte qui fait déborder le vase ! Il n’y a pas eu d’éclair de lucidité pour mettre en lumière ce que le lointain grondement annonçait. La tempête émotionnelle s’installe et l’abri est complexe à trouver. Cette émotion me met en mouvement, m’envahit et je risque de passer à l’acte, de ne plus me contrôler. Perte de connaissance ou plutôt de compétence dans cette situation de stress. Je suis en colère, c’est la partie visible de l’iceberg, en dessous il y a la peur, la tristesse ou le sentiment d’impuissance. J’ai 8 ans ou 30 ou 50.

C’est de cette émotion-là que traite le film d’Anne Jochum. Parents, éducateurs, professeurs, nous avons tous à nous questionner sur notre aptitude – ou pas – à gérer les relations conflictuelles avec un enfant ou un groupe d’enfants. Le conflit est essentiel, il permet à l’enfant de s’affirmer, mais comment être ou faire quand la peur d’être débordé engendre de la colère ?

En alternance avec des saynètes jouées par des enfants et des jeunes autour des conflits entre adultes et enfants, Anne Jochum donne la parole à un psychothérapeute et à une formatrice à la médiation et à la bienveillance. Les bonus sont très intéressants car les spécialistes développent les thèmes abordés dans le documentaire, qu’il s’agisse du mécanisme des colères profondes, de la pression sociale et la culpabilité ou de la prévention de la violence, pour ne citer que ceux qui concernent plus directement le champ parascolaire.

En quelques mots, dans une situation de crise, le stress agit sur toutes les personnes concernées.L’enfant ne peut pas s’auto-réguler tout seul. A nous de l’aider à baisser son niveau de tension, à trouver ce qui peut apaiser sa tête et son corps avant de reparler de ce qui s’est passé une fois l’émotion retombée. La façon dont je m’adresse à lui concourt à son estime de lui et contribue à ce qu’il devienne un être bienveillant envers lui-même et les autres. Par ma position bienveillante j’ai un impact sur le climat du groupe et ma façon de gérer les relations entre les enfants va générer ou non des conflits. Idem en ce qui concerne l’équipe: comment s’aider à gérer les situations à risque de débordement ? Quand on est entre adultes qui se connaissent, on va très vite porter un jugement sur la colère de l’autre au lieu d’identifier les mécanismes du stress et de rester dans l’évaluation de la situation. Les « outils » de communication pour gagner en confiance en soi dans sa position d’autorité existent. Avoir une présence à soi pour reconnaître ces moment-là et être bienveillant demande une grande implication personnelle et un travail d’équipe.

  • JOCHUM, A. (2016), Conflits : Tonnerre, ça gronde (DVD), Carhaix-Plouguer : Préparons demain

Abonnez-vous à notre newsletter

Contact

CREDE
Av. des Figuiers 28
CH - 1007 Lausanne
 
Tél 021 601 74 54
Email:

Plan d’accès

Bus ligne 1 ou 6, arrêt Maladière ou ligne 25, arrêt Maladière-Figuiers