Cet art qui éduque

Voici un ouvrage assez court qui en dit long sur le rapport entre l’éducation et l’art. Alain Kerlan et Samia Langar, les auteurs de ce livre, nous proposent un parcours qui illustre, explique et  informe  de la nécessité de l’éducation artistique pour chaque être humain et pour la démocratie. Le titre aurait tout aussi pu être : pourquoi avons-nous plus que jamais besoin d’art ?

L’accès de tous à l’art et à la culture est un enjeu de longue date mais qui croise aujourd’hui la valeur de l’accomplissement personnel et va de pair avec la réhabilitation du domaine de la sensibilité et de l’imagination. En ce sens, le recours à l’artistique semble être une réponse à l’emprise de la technicisation, de la rationalisation et de la marchandisation. L’art dans la cité « ne saurait être réduit à une tâche de réparation ou de garant social, même si la tentation de son instrumentalisation politique n’est jamais très loin »[1]. En effet, certains programmes éducatifs attendent de l’éducation artistique un apaisement des tensions qui menacent la cohésion sociale, les pratiques artistiques et culturelles étant aménagées comme voie privilégiée de l’apprentissage du vivre ensemble, antidote aux excès d’un individualisme désocialisant. Voici donc l’art impliqué dans l’éducation à la citoyenneté et promu comme remède à la violence de la société. Cette demande sociale et politique a ses raisons mais n’oublions pas que toute éducation se donne pour but l’épanouissement équilibré de chacun et de chaque enfant et passe par la prise en compte de la totalité de l’être humain, dans son rapport à lui-même et dans son ouverture aux autres. Pas de citoyens lucides et engagés sans individus reconnus ! Pas de démocratie sans créativité, créativité entendue comme attitude de tout en chacun nécessaire à la démocratie qui ne peut s’accommoder de sujets préfabriqués, soumis, ajustés et adaptés.

Il existe des travaux de recherche consacrés aux effets de l’art sur le développement de l’enfant. Quelles que soient les réserves que peuvent susciter ces démarches, il est important de disposer d’une meilleure connaissance de ce phénomène pour reconnaitre le rôle de l’art et des artistes dans l’éducation. Les effets les plus courants sont le plaisir, le sentiment de réussite, l’estime de soi, la confiance en soi, le développement de la sociabilité et de la créativité. La première tâche éducative est donc de travailler à restaurer la continuité de l’expérience ordinaire et de l’expérience artistique en commençant par offrir à chaque enfant et à soi-même la possibilité de vivre une authentique expérience esthétique partagée, c’est-à-dire une expérience dans laquelle nous sommes engagés émotionnellement, corporellement et intellectuellement. Car « à quoi bon aller au musée si le tableau n’est pas attendu et lu comme l’expression sensible d’une expérience intense, comme la cristallisation d’une expérience du monde qui recoupe la mienne ? »[2]

[1] Kerlan A., Langar, S. Cet art qui éduque. Delcor Fédération Wallonie-Bruxelles de Belgique, Bruxelles, 2015, p. 23. Ouvrage disponible en ligne.
[2] Idem p .45.

Abonnez-vous à notre newsletter

Contact

CREDE
Av. des Figuiers 28
CH - 1007 Lausanne
 
Tél 021 601 74 54
Email:

Plan d’accès

Bus ligne 1 ou 6, arrêt Maladière ou ligne 25, arrêt Maladière-Figuiers